Tags

Related Posts

Share This

Ne jamais dire : réseaux, je ne mange pas de ce pain là !

C’est l’histoire d’un petit boulanger français exilé au Québec, qui a fait son beurre sur les réseaux sociaux.

Dans The Enquirer, on peut lire :

Détail notable nous raconte Ouest-France, dans cette ville de 12 000 habitants, il n’y avait pas de boulangerie. Pour se faire connaitre et fidéliser leurs clients, nos entrepreneurs ont “tout simplement” été chercher les clients la où ils étaient : sur les réseaux sociaux.

Boulanger

Salut la miche !

 

De l’importance d’une bonne stratégie conversationnelle et un community management bien fait.

Il est plus que jamais urgent de communiquer auprès de nos clients sur ces nouveaux usages.

« Les réseaux permettent aux gens de communiquer avec l’entreprise et à nous d’entendre ce qu’ils ont à nous dire. Il y a des gens qui sont gênés et ne viendraient pas nous parler à la boutique, mais ils vont l’écrire sur internet”

Annie Huard-Langlois croit dans ces nouvelles pratiques et semble avoir gagné son pari. La page Facebook regroupe 365 fans, ce qui dans une ville de 12000 habitants tient de l’exploit. Ils ont également ouvert un compte twitter pour promouvoir les produits de la boulangerie et fidéliser la clientèle en offrant des rabais exclusifs aux internautes.

Elle a même poussé le bouchon plus loin en demandant à la communauté de choisir le slogan de son commerce.

 

Crowdsourcing, marketing participatif, social conversation (prononcer « conversaicheune ») … autant de mots barbares au bout de la langue des nouveaux communicants. Des foutaises ? Pas tellement pour nous.

Le mouvement blogs, réseaux sociaux et web 2.0 se dirige de plus en plus vers la conversation, le temps réel. Les dispositifs blogueurs s’intégrant dans un processus global de discussion avec les internautes, les consommateurs et les fans.
C’est pourquoi je pense qu’il est désormais important pour une entreprise ou une marque d’envisager son investissement en incluant en amont un dispositif de conversation à long terme avec les communautés de cette entreprise.

Embaucher un community manager ? Pourquoi pas. Le Buzzomètre de Stratégie s’est penché sur la question:

 

 

Le community manager ou conversationnalist, social media expert et consorts sera-t-il bientôt un incontournable de l’organigramme ?

Syndicats : à vos formations !