Avec Google +, range tes amis et ferme ton blog

 

 

 

Partie 1 : découvert sur le blog de Paul Allen

 

Transmis par Raphaël Mouly


Kevin Rose, le fondateur de Digg.com, annoncé la nuit dernière qu’il redirigeait son domaine de blog KevinRose.com directement sur son profil Google + où il préfèrera désormais poster des infos intéressantes.

Comme il l’a annoncé sur twitter :

“Decided to forward http://t.co/hsxKjXW to Google+. G+ gives me more (real-time) feedback and engagement than my blog ever did.”

 

Peut-on vraiment obtenir beaucoup plus d’interactions que sur Facebook, twitter et LinkedIn réunis ? Je n’ai pas suffisamment essayé pour ma part.

Jusqu’ici les réseaux sociaux étaient plus naturellement des outils de promotion du blog, lieu ultime d’exposition, de texte, de dossiers, d’études. Aujourd’hui les gens cherchent l’interaction, posent des questions, la fin des blogs ? Facebook est trop familial, twitter trop limité, Google plus a-til une carte à jouer ?

 

David Shellabarger a aussi réalisé une expérience intéressante :

I announced that I quit my day job to do Android contact work on G+, Twitter, Facebook and Linked. (Its true by the way)

This effects my personal and professional life. So where did I get the most feedback? The votes are in, lets tally them up.

LinkedIn: 0 comments on status update, but 2 great recommendations from co-workers that I specifically asked a recommendation from.

Twitter: 11 @ Replies. 1 Job lead.

Facebook: 15 comments (including my mom), 11 Likes, 1 message, 0 Job Leads.

Google+ 20 comments, 24 Likes, 2 Shares, 2 posts mentioning me, 2 emails and 5 Job Leads.

 

Voir l’article de Paul Allen

 

Fin du copitage de blog, début du point de vue perso

Sur Google, on trouve des copains Facebook qui ne sont pas sur Twitter.La facilité de gestion des contacts fait le reste.

Limiter ses contenus à l’audience appropriée : cela semble l’élément ultime de la réussite. Car alors cela rend les posts sur Google + bien plus pertinents, pour peu que l’on sache bien ranger ses amis.

Faire les bons cercles, c’est probablement ce qui va vous permettre, enfin, de vous créer la e-réputation que vous voulez :

– pour mes potes, je suis un rigolo

– pour mes contacts pros, je suis un curator

– pour ma famille, je suis un papa, une maman, je fais des recettes, je parle de mon quotidien et je les tiens au courant

 

Le tout en un seul endroit, là ou il fallait multiplier les blogs pour gérer une e-réputation alambiquée, des velléités trop nombreuses, un profil atypique. Ceci n’empêche pas de mettre certaines personnes dans plusieurs cercles afin de leur faire toucher du doigt notre schizophrénie inhérente.

 

La fameuse question des marques multiproduits, multicibles trouve-t-elle enfin une réponse ? Prenons un exemple :  Signal (dentifrices et soins dentaires) propose des produits différents en fonction des cibles : dents blanches, jeunes, seniors. la question légitime de Signal : Est ce que je crée une page facebook par produit ou une pour ma marque ? Et comment je communique dessus sachant qu’il y a plusieurs cibles, plusieurs tons ?

Si Google + cher Signal, tu pourrais avoir des fans dans des cercles. Ah mince, dommage : c’est TOI qui mets tes contacts dans des cercles, ce ne sont pas tes contacts qui choisissent lequel de tes cercles ils veulent intégrer. Pour les personnes c’est normal. Pour les marques …

Messieurs de chez Google si vous m’entendez ?